Vous êtes ici : Accueil FR L'IUTActualités

  • Pédagogie,
  • Validation des acquis,
  • Partenariats,

Journée VAE avec le Groupe Réseau Clubs Bouygues Télécom

Publié le 26 octobre 2018

Le 19 Septembre, l’IUT a accueilli les membres du groupe Réseau Clubs Bouygues Télécom (RCBT) avec les nouveaux candidats pour la VAE de groupe sur la licence professionnelle Management du Point de Vente et certains candidats qui ont terminé la VAE en début d’année.

Remise des diplômes
Remise des diplômes
Date(s)
Le 19 octobre 2018
L’objectif de cette première rencontre a été de présenter la VAE au nouveau groupe RCBT avec la présence des RH de RCBT, du directeur de l’IUT, de la responsable administrative adjointe de formation, et des enseignants.
La présentation s’est axée sur la démarche VAE (les étapes, l’accompagnement, la rédaction du dossier et le jury), le calendrier prévisionnel et le compte professionnel de formation.
Les candidats de la dernière promotion étaient également présents afin de donner leurs ressentis aux nouveaux candidats et des astuces pour avoir le diplôme.
 

Témoignages des diplômés par la VAE

 

Valérie, Responsable du Magasin Sainte-Catherine

« La VAE a été compliquée pour moi parce qu’il a fallu une grosse prise de recul sur mon travail au quotidien et c’est le fait de devoir aussi mettre des mots sur des compétences. Cela a été une belle prise de recul sur ce que l’on fait au quotidien.
Cela m’a aussi permis d’apporter un regard critique sur l’entreprise
La VAE m’a aussi permis de réfléchir aux actions accomplies sur le management, les actions commerciales. La VAE m’a montré qu’il y a des choses sur lesquelles j’ai eu des leçons à tirer et la VAE m’a aidé à prendre du recul. Aujourd’hui, j’ai l’impression d’avoir grandi. Je suis très contente d’avoir eu cette VAE puisque je me suis mis une grosse pression dessus. Si je l’ai passée, c’était pour l’avoir. J’ai eu envie d’abandonner pendant quelque temps mais mes collègues m’ont bien soutenu et grâce à eux, je l’ai eu. »


Guillaume, Responsable du Magasin de Poitiers

« J’ai cherché à faire une VAE par mes propres moyens avant que RCBT me la propose. Ce qui m’a plus, c’est d’avoir des échéances, d’avoir un cadre bien fixé. Les finances aussi parce que ça coûte beaucoup d’argent de le faire par soi-même. Du coup, ça a aussi été une bonne opportunité à ce niveau-là de réaliser cette VAE.
J’ai fait un DUT association culturel. J’avais commencé une licence, mais je ne suis pas allé au bout parce que je suis rentré dans la vie active donc c’est ce qui m’a animé, ça m’a permis de me challenger en me disant « ce que tu n’as pas fait il y a 20 ans bah… tu vas te rattraper ». C’est le challenge de mes 40 ans aussi, je m’étais mis ça comme objectif cette année.
J’ai travaillé dans plusieurs entreprises. Au sein de RCBT, j’ai aussi travaillé à la mission handicap.
Toutes les petites expériences, même en dehors du travail, peuvent apporter des éléments qui vont permettre de comprendre ce que l’on a fait. L’objectif de la VAE, c’est aussi de se poser, de regarder en arrière pour savoir ce qui s’est passé et de mettre des mots, en particulier des compétences, sur tout ce que j’ai pu réaliser depuis un certain temps.
Donc on cogite sans arrêt, c’est un petit cahier où je vais noter au fur et à mesure toutes les anecdotes et la nuit vous allez bosser aussi. N’hésitez pas à noter tout ce que vous avez pu avoir comme pistes.
La problématique, c’est le nerf de la guerre. Mais les problématiques vous allez être amené à les changer complétement parce que derrière la problématique, il y a pour moi, la difficulté la plus importante : c’est de prouver tout ce que vous avancez. C’est d’avoir les bonnes annexes qui vont bien. Si on parle d’une problématique d’il y a 5 ans, on a besoin des plannings de l’époque ; quelles sont les preuves pour que je dise que ça s’est réalisé comme ça ? Et est-ce que j’ai suffisamment de preuves pour énoncer tout ce que je vais élaborer pour que ce soit suffisamment crédible.
Au niveau des difficultés, c’était l’organisation du travail de la VAE qu’il a fallu concilier avec mon travail de responsable de point de vente et avec mes deux enfants à charge. Donc le soir en rentrant, un peu de devoirs et à 21h quand tout le monde est couché, c’est là qu’il faut avoir le cran et se dire « Aller je m’y mets, c’est parti » et puis on s’accroche à ça. La période de noël est plus compliquée pour s’y mettre. Donc il faut travailler dès que vous avez un moment et ne pas arrêter pendant 3 semaines puis reprendre parce qu’après on oublie tout.
Pour ce qui est de l’accompagnement de l’équipe pédagogique de l’IUT, pour moi ça s’est très bien passé. Si j’ai juste un point à vous donner, c’est qu’il ne faut pas s’attendre à ce que l’équipe pédagogique vienne vers vous. On a des sessions qui sont régulières, on a les dates à l’avance. Si vous venez en session et que le travail n’a pas été fait, les tuteurs ne vont pas forcément apporter grand-chose puisqu’ils sont là pour venir en support de ce que l’on a déjà produit. On doit donner pour recevoir derrière, c’est un échange. Il y en avait beaucoup qui venaient et qui produisaient pendant la séance de rassemblement, du coup les échanges étaient un peu limités entre les membres du groupe. Si j’ai un conseil à vous donner c’est de créer une ambiance tout de suite mais cette ambiance va aussi se créer par les échanges que vous allez avoir sur la VAE.
Il ne faut pas avoir peur de se tromper. Il faut produire, il faut avancer et bien entendu, certaines fois, il y a des baisses de morale sachez-le, comme ça vous saurez que c’est normal. N’hésitez pas à nous solliciter si besoin. »


Après ces témoignages, le Directeur de l’IUT Amilcar BERNARDINO, a commencé la remise des diplômes aux quatre anciens candidats. Cela a été suivi par un moment convivial lors d’un déjeuner.
Le premier atelier méthodologique a été dispensé dans l’après-midi avec les candidats pour leurs dossiers de recevabilité. Les candidats ont notamment travaillé, avec l’aide des personnels de l’IUT, sur les lettres de motivation et les CV.
 
Article rédigé par Corentin Mariette, chargé de mission à l'IUT Sénart-Fontainebleau